Don’t Mess With Texas

 

Alors là, si on nous avait dit à l’avance ce qu’on vivrait au Texas ! On a fait du vin, on a assisté au réveil de milliers de chauve-souris, on a joué au billard avec des bikers, on a visité des entreprises solidaires, on a cuisiné du curry avec des Indiens à 4 heures du matin, on a conduit la voiture dans un trou, on a vu des Texans l’en sortir, on a fumé du cigare, regardé une éclipse, découvert ce qu’est vraiment le travail distribué, on a chanté pour célébrer des gourous hindous… En fait, on a fait ce qu’on peut faire en une vie en deux semaines au Texas.

Vous savez que vous êtes dans le Texas quand vous y arrivez : un peu grâce aux panneaux ‘Don’t Mess With Texas’, mais surtout à cause des chapeaux de cow-boys et des pick-ups monstrueux qui vrombissent en vous dépassant à toute allure. Le Texas, c’est pas toujours de la guimauve, mais c’est un endroit irrésistible qui vous fait fondre le cœur. Vous y trouverez des chauffardes qui vous sortiront des doigts d’honneur, et vous y trouverez des anges-gardiens qui s’arrêteront systématiquement au bord de la route pour vous dépanner. Vous vous sentirez comme des turista non grata dans leurs honky tonks, mais vous serez aussi invités à passer la nuit chez eux au bout d’une heure de conversation dans la rue. Vous tomberez sur des machos qui se vantent de laisser les filles gagner au billard,et puis vous rencontrerez des pères de famille républicains qui vous offriront un peu de marijuana faite maison.

Notre périple texan a commencé à Houston, ce mastodonte urbain où le pétrole et la gastronomie étrangère sont roi et reine. Grâce à Kurt, un ingénieur allemand plutôt atypique, on a fumé du Shnaps, chanté des cigares, et bu des gourous hindous. C’était top.

Ensuite, on est parties à Austin, ce petit bastion hippie qui résiste aux influences conservatrices environnantes. Caroline et Kyle nous ont fait faire un petit tour, en nous conseillant le Colorado Bend Park. On a tout de suite compris pourquoi : chaque randonnée est un portail magique menant à des paysages féériques faits de forêts d’arbres d’argent, de chutes de perles d’eau, et d’étendues infinies de cactus (ou cacti : on n’a toujours pas tranché). Sur le retour, on est tombées sur Harkey, un vétéran à la tête dure qui a gribouillé quelques conseils au dos du journal local de San Saba, dont il écrit quelques articles assez marrants. C’est devenu un super copain en peu de temps, mais il nous fallait partir et préparer notre prochaine grande aventure : la visite de Raven + Lily, une entreprise sociale qui soutient les femmes du monde entier à travers leur ligne de vêtements et leurs accessoires. On a aussi beaucoup appris sur le travail distribué grâce à Kristin qui travaille à InVision et à Todd, fondateur et patron de FourKitchens.

Puis, on a repris la route.

Après les hommes d’affaires de Houston et les hippies d’Austin, on voulait voir les cowboys de Bandera, ville qui s’auto-proclame capitale des cowboys. Et effectivement, ça valait le détour : là-bas, ce n’est que ranch, Harley, et vignobles. Oui, oui, vous avez bien lu : c’est ici que ça devient intéressant. Vous vous souvenez de notre copain Harkey ? C’est lui qui nous avait parlé de Bandera. Et c’est à Bandera qu’on a rencontré Russ,qui chevauchait des taureaux sauvages dans sa jeunesse et qui vit aujourd’hui seul dans son trailer avec Buddy, son chien qui a perdu une patte grâce à la rencontre merveilleuse d’un fusil, d’un idiot et de la boisson (santé à la NRA, bien sûr). Adèle a également affronté Stephanie et Steve au billard, deux bikers en vacances. C’est eux qui nous ont parlé d’un bureau de poste qui sert aussi des bières à Hye Market. Sans hésiter, on y est allées, après avoir enfoncé la voiture dans un trou (c’était vraiment un trou vicieux) et l’avoir vue ressusciter grâce à nos anges-gardiens du coin. Bref, c’est donc pour se remettre de nos émotions qu’on est allées prendre cette bière dans ce bureau de poste tenu par Jason, qui est très copain avec Chris, un des meilleurs vignerons du coin. Chris nous invite à les aider à vendanger dans le nord du Texas, près de Lubbock, qui s’avérait être sur notre route pour le Colorado. C’est comme ça qu’on s’est retrouvées à ramasser des grappes et à nettoyer les cuves de la coopérative d’Andy, qui nous a également logées. Jerry, son voisin, nous a montré ses vignes, qui appartiennent au plus grand producteur de noix mondial, qu’on a également rencontré. Donc voilà, c’est assez ironique mais on commençait à être habituées : c’est au Texas que nous deux, petites Françaises, avons appris comment on fait le vin. Tout ça grâce à la rencontre avec Harkey et à ce trou dans la route. Le pire, c’est que ce n’est même pas encore le plus bizarre. Non, le plus bizarre dans tout ça, c’est ce qu’on a goûté chez Andy : du rosé en canette.

Aussi improbable qu’ait été notre séjour au Texas, c’est un endroit qu’on n’oubliera pas de sitôt. Ni son désert, ni ses paysages hallucinants, ni ses habitants au grand coeur.

Checklist

> Apprendre à faire du vin. Au Texas. En étant Françaises : check
> Commencer un nouveau voyage spirituel bouddhiste aux côtés de Kurt : check
> Jouer au billard contre (d'adorables) bikers : check
> Trouver les Fruit Roll Ups : double-check!!!

On a aimé

> Se faire appeler ‘sweetie’
> Assister à l’envol du héron bleu à Colorado Bend
> Le lever de soleil à Meadow
> La Shiner Bock
> Les petites villes texanes
> Les steaks and tex-mex

On a pas aimé

> Cette chauffarde qui nous a fait un doigt d’honneur alors qu’elle était en tort
> Les trous dans les routes
> Quitter le Texas

Share This:

Comments

  1. Super vos trois articles ! Bien <> avec cette pointe d’humour enveloppant l’information précise!
    Vos photos aussi me plaisent bien : bon cadrage et angle de prise de vue bien choisi donnant du relief à l’image.
    Du bon boulot. Vraiment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *